L’Inserm dénonce le sur-traitement du cancer de la prostate

Vus: 97
Share Button

L’Unité Inserm 1027 «Epidémiologie et analyses en sante publique : risques, maladies chroniques et handicaps » dénonce le sur-diagnostic et le sur-traitement du cancer de la prostate en France.

Le cancer de la prostate est le cancer le plus fréquent dans la plupart des pays occidentaux, si l’on exclut les cancers cutanés, avec, en France, 62 245 nouveaux cas estimés en 2005 et une augmentation de l’incidence de 8,5 % en cinq ans.

Les seuls facteurs de risque connus sont l’âge, les antécédents familiaux de cancer de prostate et l’origine ethnique et, en dehors de ces facteurs, l’étiologie du cancer de la prostate reste largement inexpliquée.

Les grandes pistes de recherche actuelles sur l’étiologie du cancer de la prostate se concentrent autour du rôle de l’environnement, des infections et de l’inflammation chronique, des hormones et du métabolisme, de l’alimentation et des facteurs génétiques de prédisposition avec un intérêt croissant sur les interrelations complexes qui pourraient exister entre ces différents facteurs. Lire la suite

Poster un commentaire


">