France : la qualité du sperme varie en fonction des régions

Vus: 86
Share Button

Si la qualité du sperme décline de façon croissante en France depuis les années 80, une cartographie a permis d’établir que l’évolution de la concentration et de la qualité des spermatozoïdes est différente en fonction des régions. L’aquitaine, les Midi-Pyrénées et la Bourgogne font parties des endroits où le déclin est le plus fort.

Pour parvenir à ces conclusions, le Dr Joëlle le Moal de l’Institut de Veille sanitaire (InVS) et ses collègues ont analysé les données de la concentration de spermatozoïdes au niveau des région, comparativement aux travaux précédents qui avaient établi les statistiques au niveau national. Cette recherche, effectuée en France Métropolitaine avait permis de montrer que la concentration des spermatozoïdes avait baissé de près d’un tiers sur une période de 16 ans. Les scientifiques avaient ainsi constaté que la concentration du sperme avait subi une baisse continue de 1,9 % par an.

Entre 1989 et 2005, la concentration spermatique pour un homme de 35 ans est passée de 73,6 millions de spermatozoïdes par millilitre de sperme en 1989 à 49,9 M/ml en moyenne. La nouvelle étude qui s’est appuyée sur le même échantillon d’hommes a permis de comparer l’évolution des tendances dans 21 régions. Les données au niveau régional confirme la tendance au déclin de la qualité du sperme sur l’ensemble du pays, mais des disparités régionales existent.

C’est en Auvergne et dans le Languedoc Roussillon que les chercheurs ont constaté l’évolution la plus positive. Si le pourcentage de spermatozoïdes de bonne qualité reste très moyen, c’est dans ces deux régions que la concentration en spermatozoïdes de qualité a le plus progressé sur la période étudiée. Le constat est pratiquement le même pour la France-Comté, la Bretagne et le Pays de la Loire où la concentration en spermatozoïdes est moyenne, mais le pourcentage de spermatozoïdes de bonne qualité a fortement augmenté.

L’Ile-de-France, la Basse-Normandie, la Haute-Normandie et la Picardie ont enregistré un déclin modéré. Si en région parisienne et dans le nord de la France, la concentration en spermatozoïdes baisse sévèrement, la qualité tend à se maintenir.

Parmi les régions où le déclin est le plus fort, en peloton de queue, on trouve l’Aquitaine, le Midi-Pyrénées et la Bourgogne. Ce n’est ni la consommation de tabac ou d’alcool ni les forts taux d’excès de poids qui peuvent être mis en cause puisque ces facteurs ne sont pas les plus importants dans ces régions. Par contre, ce sont des régions fortement agricoles. Peut-on établir un lien avec les pesticides, souvent utilisés dans ces régions, pour expliquer le déclin de la qualité du sperme ?

La qualité des spermatozoïdes varie en fonction des régions en France

Poster un commentaire


">