La qualité de la salive, un facteur déterminant dans l’obésité ?

Vus: 42
Share Button

Le manque d’une enzyme spécifique de la salive pourrait expliquer la survenue de l’obésité, selon une nouvelle étude internationale. Le faible taux d’amylase salivaire, responsable de la digestion des sucres complexes, entraînerait jusqu’à 10 fois plus de risque de devenir obèse que pour les personnes qui ont davantage de copies du gène de l’amylase salivaire.

L’étude, publiée dans Nature Genetics, s’est appuyée sur l’analyse génétique de la composition salivaire de plusieurs volontaires ayant accepté de participer à ces travaux. On sait depuis longtemps que la composition de la salive peut varier d’un individu à l’autre en terme de nombre d’amylase salivaire (selon une variation de 1 à 20 copies), mais c’est la première fois que les scientifiques ont réussi à établir un lien entre la digestion des sucres et l’obésité.

Or les résultats sont sans appel : à chaque copie manquante, le risque de développer une obésité augmente de 20 %. Des études antérieures avaient déjà permis de montrer que les personnes ayant peu d’amylase salivaire ont une glycémie très élevée lorsqu’elles mangent de l’amidon, ce qui semble confirmer que l’amylase salivaire pourrait bien être impliquée dans l’obésité.

La composition de la salive, un facteur impliqué dans l'obésité ?

1 Commentaire

Poster un commentaire


">