Les Français, et particulièrement les jeunes bougent de moins en moins

Vus: 20
Share Button

Si la sédentarité progresse dans l’ensemble des pays européens (+ 3 %), c’est également le cas en France qui ne fait pas figure de bonne élève puisque le manque d’activité physique ou sportive y est même légèrement plus marqué (+ 8 % de sédentarité). Telles sont les conclusions d’un sondage réalisé par l’association Assureurs Prévention et l’Institut de recherche biomédicale et d’épidémiologie du sport. Ces deux organismes se déclarent particulièrement préoccupés par cette tendance qui touche particulièrement les jeunes, plus enclins à passer leur temps…. devant des écrans.

Un Français sur deux déclare aujourd’hui ne pratiquer aucune activité physique ou sportive (contre 42 % des Européens). Selon l’eurobaromètre 2014 sport et activité physique qui vient de paraître, 75 % des 18-64 ans n’atteignent pas les 10 000 pas par jour que recommande l’Organisation mondiale de la santé pour rester en forme. Les jeunes sont encore moins nombreux que l’ensemble de la population à pratiquer des activités physiques ou sportives. Ils ne sont par exemple que 56 % à pratiquer une activité physique et sportive et 41 % des adolescents ne pratiqueraient aucune activité sportive en dehors des temps scolaires obligatoires.

A l’origine de ce manque d’intérêt pour les activités physiques, il y a bien sûr l’évolution du mode de vie, mais aussi le fait que les Français ne sont pas convaincus que le sport peut prévenir certaines pathologies. Les personnes interrogées sont ainsi 44 % seulement à penser que le sport peut prévenir le cancer et les maladies neurodégénératives.

Pourtant, de nombreuses campagnes de prévention rappellent sans cesse et martèlent inlassablement le même message, rappelant que le sport est bénéfique pour rester en bonne santé et éviter des maladies comme les cancers, le diabète, l’obésité ou encore l’ostéoporose. L’OMS rappelle également les bienfaits des activités physiques pour rester en forme, recommandant par exemple de faire 10 000 pas par jour ou encore de pratiquer au moins 30 minutes d’exercice par jour.

Ce manque d’activité n’est pas sans conséquence : des études ont ainsi montré que la sédentarité avait un impact fort sur la mortalité dans le monde. Une étude récente a ainsi montrer que rester assis tuait plus que le tabac. Une autre a même montré que le simple fait de ne pas rester assis pouvait rallonger l’espérance de vie. Autre phénomène préoccupant, les performances des plus jeunes ont largement baissé.

8 % de sédentarité de plus en France

Poster un commentaire


">