14ème Journée nationale de réflexion sur le don d’organes et la greffe

Vus: 56
Share Button

Ce 22 juin a lieu la quatorzième édition de la Journée nationale de réflexion sur le don d’organes et la greffe. Cette journée de mobilisation organisée par l’Agence de la biomédecine est largement relayée par les médias.

Pour ou contre le don de ses organes ? Quelle que soit notre position, elle doit être connue de nos proches pour qu’ils puissent en témoigner sereinement auprès des médecins en cas de décès brutal. C’est leur épargner un questionnement pénible et une lourde décision. Ne pas savoir est en effet une source de désarroi et d’hésitation pour la famille, à un moment où le temps est précieux et la douleur importante ; cela peut conduire à une opposition au prélèvement.

Il est certain que cet échange n’est ni naturel ni facile : il implique auparavant de prendre le temps de mûrir le sujet, d’oser lever des tabous, de trouver un moment adéquat… Pour avancer dans sa démarche, on peut s’informer, partager ses interrogations avec les personnes de son choix. Ou encore profiter d’un prétexte comme la Journée du 22 juin pour engager la conversation avec ses proches.

Chaque année, les malades en attente d’une greffe d’organes sont plus nombreux. Environ 5 123 greffes d’organes ont été réalisées l’an passé en France alors que 18 976 personnes ont eu besoin d’une greffe. Parmi ces 18 976 personnes en attente d’une greffe, 7 360 ont rejoint la Liste Nationale d’Attente dans le courant de l’année 2013 et 11 616 étaient en attente de greffe d’organes sur la Liste Nationale d’Attente en date du 1er janvier 2013. Cette situation justifie donc la médiatisation à l’échelle nationale pour informer le plus grand nombre sur le don d’organes et exprimer la reconnaissance aux donneurs.

Un film télévisé de 45’’ et des formats courts de 12’’ ont été diffusés depuis le 16 juin dernier sur les principales chaines de télévision nationales en France métropolitaine et dans les Départements et Régions d’Outre-Mer.

Ce film a pour objectif de transformer un temps passif – le moment où l’on regarde la publicité à la télévision – en temps actif en faisant en sorte que les gens utilisent ce moment pour donner leur position à leurs proches.

Le film télévisé 2014 fait appel à la générosité du réalisateur français Gilles Lellouche, Prix Patrick-Dewaere pour Les Petits Mouchoirs.Grossesse et santé

Poster un commentaire


">