Congrès de l’Asco : des avancées dans le lutte contre le cancer

Vus: 194
Share Button

Près de 35 000 oncologues se rencontrent actuellement et jusqu’au 4 juin au congrès international de l’American Society of Clinical Oncology (ASCO). L’accent sera particulièrement mis sur le traitement des tumeurs rares et des cancers complexes mais sera aussi l’occasion de faire le point sur l’avancée des recherches, la médecine personnalisée, les thérapies ciblées et l’immunothérapie.

16 thérapies ciblées ont été développées entre 2004 et 2012 (ce que représente un total de 38 molécules), ce qui montre à quel point des équipes travaillent dans cette direction. L’inconvénient de ces thérapies résident cependant dans le développement de résistances, un problème qu’il est cependant possible de contourner grâce à l’association de médicament et la potentialisation du traitement.

Une autre voie se développe également considérablement, c’est l’immunothérapie anti-cancer. Plusieurs équipes travaillent dans cette direction. Le but de cette approche est de booster le système immunitaire des patients de telle sorte à ce qu’il détruise les cellules cancéreuses.

Pour y parvenir, il faut permettre que les lymphocytes T, qui défendent le corps contre les agents infectieux en général, continuent à détruire les cellules cancéreuses…comme au début de la maladie mais ce n’est pas le cas. Les lymphocytes développent effectivement au bout d’un certain temps une protéine, la protéine PD-1 qui en se couplant avec la protéine PDL-1 de la cellule cancéreuse, empêche les lymphocytes de faire leur travail de défense. Pour parvenir à stimuler à nouveau le système immunitaire, les chercheurs ont développé des anticorps PDL-1 qui utilisés seuls ou associés avec un autre anti-cancéreux, le Yernoy, ont eu des effets positifs sur des tumeurs des poumons, du rein, du colon ou encore de l’estomac en réduisant le volume de la tumeur.

Si les recherches avancent, les autorités sanitaires mais aussi les patients se retrouvent face à un enjeu de taille : le financement de ces nouveaux médicaments, qui dans certains cas, peuvent dépasser 100 000 dollars par an et par patient. Le défi à relever reste de rendre ces traitements accessibles au plus grand nombre, pas simple vu leur prix !

Le congrès de l'Asco est l'occasion pour de nombreux oncologues de se retrouver pour évoquer les avancées et difficultés dans la lutte contre le cancer.

Le congrès de l’Asco est l’occasion pour de nombreux oncologues de se retrouver pour évoquer les avancées et difficultés dans la lutte contre le cancer.

Poster un commentaire


">