Connect
To Top

La cranberry, une petite baie pour prolonger l’espérance de vie ?

La cranberry encore appelée canneberge, une petite baie rouge appréciée en gastronomie pourrait, en raison de ses propriétés antioxydantes aider à prolonger l’espérance de vie. Telles sont les conclusions d’une étude américaine menée… sur des mouches.

La canneberge, aujourd’hui régulièrement nommée par son nom anglais cranberry dans les produits industriels est un arbrisseau qui pousse dans les tourbières acides des régions froides. Encore appelée grande airelle rouge d’Amérique du Nord, atoca ou ataca, cette petite baie rouge pousse dans des sols imbibés d’eau à l’état sauvage sur une plante vivace ne dépassant pas 30 cm de haut.

Utilisée depuis des années en Angleterre, en Amérique du Nord et en Russie, son introduction en France s’est faite de façon plus tardive puisqu’elle y est consommée depuis les années 2000. La cranberry rentre ainsi aujourd’hui dans la composition de nombreux cocktails où elle se caractérise par son goût acidulé et âpre qui n’a aucun pareil dans les autres jus. Elle comporte en outre, comme le vin rouge, une certaine densité de tanins qui renferment des composés antioxydants.

Riche en vitamine C et en antioxydants, et en particulier des flavonoïdes, elle serait capable de neutraliser les radicaux libres du corps selon un certain nombre de protagonistes de la médecine alternative et pourrait ainsi prévenir l’apparition de certains cancers, de maladies cardiovasculaires, et de diverses maladies liées au vieillissement. En raison de sa composition en proanthocyanidine, elle serait également efficace pour lutter contre la cystite (infection urinaire). Les différentes recherches menées sur le sujet ne s’accordent cependant pas sur ces résultats positifs. La canneberge serait aussi efficace pour soigner ou prévenir la gingivite et la parodontite.

Son autre caractéristique, son extraordinaire longévité (c’est une plante pouvant vivre jusqu’à 100 ans) pourrait-elle expliquer les nouvelles vertus de prolongation de l’espérance de vie qu’on vient de lui découvrir ?

C’est en tout cas ce que semble montrer une nouvelle étude américaine du National Institute on Aging de Baltimore. Dans ces travaux, les scientifiques ont comparé deux groupes de mouches. Les premières étaient nourries avec du sucre enrichi en extrait de cranberry dont elles étaient nourries sur trois étapes biologiques de leur vie, correspondant chez l’homme au passage de l’âge adulte à la vieillesse. Le deuxième groupe témoin ne recevait pas cet extrait.

Les résultats montrent que les mouches nourries avec un régime à base de cranberry vivaient 25 % plus longtemps que le groupe témoin. Les chercheurs ont également constaté que celles qui en consommaient en milieu de vie gagnaient 30 % de longévité.

Les analyses postérieures au décès des mouches ont permis de mettre en évidence que la consommation de ces petites baies rouges avait réduit les dommages causés par l’environnement ou le stress sur les cellules.

La cranberry, une nouvelle fontaine de jouvence ? Rien n’est moins sûr, pour connaître davantage les vertus bienfaisantes sur l’espérance de vie, il faudra mener des tests sur les êtres humains pour savoir si ces résultats sont transférables car entre la mouche et l’homme… il y a quand même un monde !Cranberries

Commentaires

comments

You must be logged in to post a comment Login

More in Santé

L'actualité française et internationale.

Copyright © Continental News