Connect
To Top

Dossier médical personnel : une mesure inutile à coût exorbitant

La mise en place du dossier médical personnel (DMP) en 2011 destiné à regrouper toutes les informations de santé d’un malade dans un seul document informatisé est un échec. Alors que les autorités prévoyaient la constitution de près de 5 millions de ces DMP, seulement 418 000 ont finalement vu le jour, pour un coût exorbitant évalué à 500 millions d’euros, soit 2000 euros par dossier ouvert.

Les données chiffrées du coût de la création des DMP viennent d’être révélées par le Parisien qui a eu accès à un document interne du Conseil national de la qualité et de la coordination des soins.

Si l’idée de départ pour le projet était ambitieuse, à savoir permettre la création de dossiers médicaux personnels informatisés regroupant l’ensemble des données accessibles à tous les professionnels de santé, le coût n’est pas à la mesure du succès escompté. Estimé à 500 millions d’euros, l’ouverture de seulement 418 000 dossiers aura donc coûté exagérément cher… pour un résultat quasi nul.

L’échec de ce dispositif tient en premier lieu au fait que ce sont les patients eux-mêmes qui devaient définir ce qui pouvait apparaître dans le dossier : les malades étant trop attachés à la protection de leur vie individuelle, la constitution des dossiers n’a pas suivi. Les dépenses, principalement prises en charge par l’Assurance-Maladie apparaissent comme un grand gaspillage.

Car il faut bien dire que le projet avait eu bien du mal à démarrer. Lancé en 2004 par Philippe Douste-Blazy en 2004, dépoussiéré après avoir trainé sur les étagères en 2008 par Roselyne Bachelot, les premiers dossiers n’ont finalement été mis en place qu’à partir de 2011… et la mesure n’a jamais eu le succès escompté.

Les coûts de l’opération étaient d’ailleurs restés dans l’ombre puisqu’ autant l’Assurance-Maladie que le ministère de la Santé avaient quelque peu éludé la question jusqu’à cette révélation du Parisien grâce au document interne du Conseil national de la qualité et de la coordination des soins.

500 millions d’euros, voire beaucoup plus, jusqu’à 1 milliard d’euros, si on compte tous les frais transversaux de la création des DMP comme par exemple les coûts de formation. C’est ainsi en tout cas que s’est exprimé le député PS de Haute-Garonne spécialiste des questions de santé, Gérard Bapt. Il s’est dit choqué de ce manque de transparence sur cette question et a demandé une remise à plat du suivi du dossier.

La Ministre de la Santé Marisol Touraine ne l’a pas entendu de cette oreille et souhaite relancer une deuxième génération de dossiers médicaux personnels. La mesure sera-t-elle cette fois-ci plus efficace ? Rien est moins sûr, et si cela ne l’est pas, une seconde vague de dossiers inutiles pourrait bien venir plomber les finances de l’Assurance-Maladie qui fait déjà face à un déficit abyssal. L’addition risque d’être salée d’autant plus qu’une étude récente du HCAAM montrait que le déficit de l’Assurance-Maladie continuera à se creuser et pourrait atteindre d’ici 2040 presque 6 fois le déficit actuel passant de 7 milliards à 41 milliards d’euros… Avec ou sans les DMP de la deuxième génération ?

Le dossier médical personnel : une mesure inefficace et coûteuse

Commentaires

comments

You must be logged in to post a comment Login

More in Santé

L'actualité française et internationale.

Copyright © Continental News