Connect
To Top

Catherine Samba-Panza élue présidente de Centrafrique

La maire de Bangui Catherine Samba-Panza a été élue présidente de transition de la République centrafricaine par les 135 membres du Parlement provisoire centrafricain, devenant ainsi la première femme centrafricaine à accéder au rang de chef de l’État. Elle a pour mission de ramener la paix dans un pays ravagé par les violences inter-religieuses.

Catherine Samba-Panza, qui faisait partie des hui candidats retenus par le parlement provisoire centrafricain parmi plus d’une quarantaine de candidats déclarés, a été élue présidente de transition de Centrafrique depuis le 20 janvier 2014. Elle a été élue avec 75 voix contre 53 par les 135 membres du Conseil national de transition (CNT) en attendant les élections nationales prévues en 2015.

Soutenue par les associations féministes et par de nombreux diplomates étrangers, Catherine Samba-Panza a frôlé l’élection dès le premier tour avec 64 voix. Elle s’est finalement imposée au second tour en obtenant 75 voix contre 53 face à Désiré Kolingba, le fils de l’ancien président André Kolingba. Elle est la première femme centrafricaine à accéder au rang de chef de l’État.

Née le 26 juin 1954 à N’Djamena au Tchad, d’un père camerounais et d’une mère centrafricaine, Catherine Samba-Panza grandit à Bangui en République centrafricaine, avant d’entamer des études de droit en France, où elle décroche une licence en sciences de l’information et de la communication, ainsi qu’un diplôme d’études supérieures spécialisées (DESS) en droit des assurances obtenus à l’Université Panthéon-Assas (Assas) située dans le quartier latin des Ve et VIe arrondissements de Paris.

Elle est mariée à Cyriaque Samba-Panza, ancien ministre d’André Kolingba et de François Bozizé, avec qui elle a eu trois enfants.

Commentaires

comments

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

L'actualité française et internationale.

Copyright © Continental News