Connect
To Top

L’arénicole, un ver marin aux vertus thérapeutiques

L’arénicole, un ver marin d’une couleur rouge-orangée de 10 à 15 cm pourrait bien venir révolutionner la médecine d’avenir. Grâce aux caractéristiques exceptionnelles de son hémoglobine qui a la capacité de transporter jusqu’à 50 fois plus d’oxygène que celle des êtres humains, mais également à sa compatibilité avec tous les groupes sanguins, le sang de ce ver marin permettrait d’oxygéner par exemple, un greffon à transplanter et de réduire ainsi les risques de rejets de greffe.

C’est à une start-up bretonne spécialisée dans le secteur des biotechnologies marines implantée à Morlaix et nommée Hemarina qu’on doit la découverte fortuite des capacités de ce ver marin aux qualités hors du commun. Selon le Dr Zal, l’un des fondateurs de cette société, ce ver qui a une hémoglobine (une molécule constituante du sang chargée de transporter l’oxygène) particulière permettant de transporter jusqu’à 50 fois plus d’oxygène que celle de l’homme s’avère très utile au niveau thérapeutique et industriel.

L’équipe du Dr Zal qui s’emploie actuellement à développer différents produits à partir de l’arénicole, a en effet pu montrer que l’hémoglobine permettrait d’oxygéner des greffons devant être transplantés en les gardant dans un état physiologique proche de l’organisme du donneur. Grâce à cette préservation et meilleure préservation des greffons, le risque de rejet serait atténué.

D’autres pistes dans l’utilisation de l’arénicole sont également envisagées comme la fabrication de pansements thérapeutiques permettant de soigner des plaies chroniques (ulcères du pied diabétique, escarre) grâce à un apport ciblé d’oxygène ou encore la fabrication de produits permettant de lutter contre les pathologies d’anémie aiguë ou les syndromes hémorragiques lors de chocs traumatiques.

Commentaires

comments

You must be logged in to post a comment Login

More in Santé

L'actualité française et internationale.

Copyright © Continental News

">