Connect
To Top

Attentats de Paris : 1 Français, Ismaël Omar Mostefaï, parmi les terroristes

Le dernier bilan des attentats de ce vendredi 13 novembre à Paris fait état de 129 morts et 352 blessés, dont 99 sont à l’heure actuelle encore dans une urgence absolue. Selon les premiers éléments de l’enquête, le corps d’un des kamikazes, Ismaël Omar Mostefaï, qui a été identifié grâce à un de ses doigts serait français.

Deux jours après le drame, la France, frappée en plein coeur, a décidé de manifester sa solidarité. Des milliers de personnes sont en effet sortie sur les 6 lieux frappés par les attentats à Paris (rue Charonne, rue Bichat, place de la République ou encore en face de la salle de concert du Bataclan) pour déposer des fleurs ou encore une bougie et partager un moment fort de partage en hommage aux victimes, prier pour les familles, ou encore chanter que l’amour est plus fort que le terrorisme.

Malgré l’état d’urgence décrété par le Président François Hollande dès le soir du drame, malgré la menace de nouvelles attaques terroristes plus réelles que jamais, les Français sont descendus dans les rues, de Paris, mais aussi dans d’autres villes, pour dire qu’ils ne cèderont pas à la peur, et seront unis face à la menace.

Sur la place de la République, des imams, des rabbins juifs et des prêtres catholiques se sont également retrouvés pour prier ensembles.

Face au drame, les enquêteurs avancent sur l’identification des terroristes. Trois frères français, qui vivent en Belgique, feraient partie des commandos ayant aidés à commanditer les attaques meurtrières de Paris. C’est grâce aux deux véhicules ayant servi à l’agression, une Polo noire retrouvée près du Bataclan dans la nuit de vendredi à samedi et une Seat noire retrouvée à Montreuil ce dimanche que les enquêteurs ont retrouvé les traces des suspects.

Ces voitures auraient été louées par deux d’entre eux dans la région de Bruxelles, et un troisième complice a été retrouvé et mis en garde à vue en Belgique.

Les différents éléments recueillis ont permis de rétrécir le champ d’investigation et l’attention se porterait actuellement sur Molenbeek-Saint-Jean, un quartier en banlieue de Bruxelles, où sept individus ont été interpellés ce week-end.

Molenbeek-Saint-Jean est déjà connu comme lieu de séjour de plusieurs autres terroristes. Mehdi Nemmouche, auteur présumé de la tuerie du Musée juif de la capitale belge, mais aussi le jeune Marocain Ayoub el-Khazzani qui a failli faire un carnage dans le Thalys Amsterdam-Paris s’il n’avait pas été désarmé à temps auraient résidé là-bas. Ce quartier serait un des « fiefs » du djihadisme en Europe.

Commentaires

comments

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

L'actualité française et internationale.

Copyright © Continental News