Connect
To Top

Cancer du sang : le Venetoclax, un médicament prometteur

Le venetoclax, un médicament du Laboratoire Roche destiné à traiter la leucémie lymphoïde chronique (LLC) et peut-être ultérieurement d’autre cancers du sang vient de recevoir le statut d’examen prioritaire auprès de l’Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux (Food and Drug Administration). Ce médicament, développé en partenariat avec Abbvie, a un bel avenir devant lui.

Les résultats sont prometteurs, comme le montre l’étude de phase II qui s’est intéressée à l’efficacité de ce traitement auprès de patients atteints d’une forme très difficile à traiter de la leucémie lymphoïde chronique, la LLC présentant une délétion 17p (une altération du chromosome 17 et d’un gène associé chargé de la mort cellulaire programmée).

L’utilisation du venetoclax a en effet permis une réduction cliniquement significative du nombre de cellules cancéreuses pour ces malades atteints de cette forme particulière de cancer du sang dont la survie après diagnostic ne dépasse jamais plus de trois ans.

En se liant et en inhibant une protéine, la BLC-2, qui est chargée d’empêcher l’auto-destruction des cellules défectueuses ou cancéreuses dans le corps, le venetoclax permet au processus normal de mort des cellules leucémiques de reprendre.

Selon les chercheurs du Laboratoire Roche, l’inhibition de la protéine BCL-2 pourrait permettre d’empêcher le développement de la résistance de certains cancers du sang :

« On pense que l’inhibition de la protéine BCL-2 pourrait restaurer le système de signalisation qui donne l’ordre aux cellules cancéreuses de s’autodétruire. La protéine BCL-2 intervient dans le développement de la résistance de certains cancers hématologiques. »

Le venetoclax est source d’espoir car la LLC est la forme la plus répandue de leucémie chez les adultes. Aussi le laboratoire Roche espère-t-il obtenir l’approbation de la FDA dans la première moitié de l’année 2016 pour la commercialisation de son produit.

Pour l’Agence européenne des médicaments, la demande d’autorisation de mise sur le marché a déjà été validée… Mais c’est plutôt le partenaire du Laboratoire Roche, AbbVie qui commercialiserait le médicament en Europe, Roche détenant les droits de commercialisation aux Etats-Unis.

Commentaires

comments

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

L'actualité française et internationale.

Copyright © Continental News