Connect
To Top

Sida en France : ces séropositifs qui s’ignorent

Plus de 30 000 Français vivent avec le Vih (virus de l’immunodéficience humaine) sans le savoir. Ces séropositifs seraient responsables de de 60 % des contaminations en France. Les chiffres sont encore plus inquiétants dans les pays du Sud, où la pauvreté favorise les comportements à risque.

En France, 20 % des personnes vivant avec le VIH ignorent leur séropositivité. Ces patients qui s’ignorent présenteraient pour elles-même un risque élevé de morbidité et de mortalité parce qu’elles ne bénéficient pas d’un traitement antirétroviral.

Le suivi biologique des patients infectés par le virus de l’immunodéficience humaine et sous traitement antirétroviral s’effectue en France par des mesures régulières de la charge virale du VIH et des lymphocytes CD4. Malheureusement, ce suivi biologique nécessaire pour identifier le plus précocement possible les patients en échec thérapeutique dont l’état nécessite un changement de traitement, est peu pratiqué dans les pays en développement en raison de son coût élevé et du manque d’équipement des laboratoires (surtout en milieu rural).

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) souhaitee que ce suivi biologique soit pratiqué dans les pays en développement « quand cela est possible ». Toutefois, le contexte actuel de baisse des financements internationaux alloués à la lutte contre le syndrome de l’immunodéficience acquise (SIDA) et de durcissement des contraintes budgétaires auxquels doivent faire face les pays pauvres, en limite sérieusement les possibilités de réalisation.

Commentaires

comments

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

L'actualité française et internationale.

Copyright © Continental News