Connect
To Top

Des personnes âgées : des victimes particulièrement exposées aux dérives sectaires

Le nouveau rapport de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes) montre que les sectes pernicieuses ciblent prioritairement les personnes âgées, « des victimes particulièrement exposées aux dérives sectaires« .

Il n’existe aucune étude spécifi que sur l’action des mouvements sectaires auprès des personnes âgées. Aucun chiffre n’est donc disponible. De même, les condamnations pour abus de faiblesse ne permettent pas, selon les statistiques délivrées par le ministère de la Justice, d’identifi er les situations dans lesquelles les personnes âgées ont été les victimes principales.

Les diffi cultés qui ont pour effet un manque de connaissances sur l’action des mouvements sectaires auprès des personnes âgées résultent des facteurs suivants :

– diffi cultés de pénétrer dans la sphère privée pour s’assurer de l’absence de sollicitations de nature sectaire ; en l’absence d’un proche vigilant, les abus dont peuvent être victimes les personnes âgées isolées risquent de passer totalement inaperçus ;

– réticence des victimes à déposer plainte ou à signaler les faits par honte de s’être fait « berner » ;

– la détection des dérives sectaires dont sont victimes les mineurs, malgré un consensus social fort et un arsenal législatif et réglementaire complet pour assurer une protection des personnes considérées comme les plus vulnérables de la population, est déjà délicate ; elle l’est plus encore pour les personnes âgées, qui ne bénéfi cient pas de la même attention des pouvoirs publics.

Les personnes âgées, fragilisées par l’âge, l’isolement, le deuil, la maladie, la perte des repères, l’altération des capacités physiques et intellectuelles, sont des victimes idéales des mouvements sectaires, pas autant comme cibles à recruter que comme sources potentielles de revenus et de capitaux.

Vivre plus longtemps en étant pessimisteInterrogé par la Miviludes, Bernard Ennuyer, docteur en sociologie, enseignant-chercheur à l’université Paris-Descartes, ancien directeur d’un service d’aide et de soins à domicile, évoque dans les termes suivants les caractéristiques des personnes âgées qui sont les plus exposées aux risques de dérives sectaires : « Il y a une fraction des populations vieillissantes qui est beaucoup plus à risques que d’autres au regard des risques de dérives thérapeutiques et de dérives sectaires.

C’est de toute évidence la fraction de la population âgée à partir de 80-85 ans qui est beaucoup plus à risque que les autres. La grande vieillesse concerne aujourd’hui les femmes : la fragilité, en termes d’insuffi sances de ressources, d’isolement social et de santé, touche essentiellement des femmes âgées. Cette situation justifi e une attention particulière à leur égard.

Pensons par exemple à des personnes pour qui les euros n’existent pas aujourd’hui : une dame de 95 ans, qui a eu déjà un peu de mal avec les nouveaux francs, n’est pas armée face aux arnaques qui jouent sur la confusion entre euros et francs.

Les personnes âgées sont le plus souvent a priori extrêmement méfi antes. Donc, par exemple, elles ne vont pas ouvrir leur porte à n’importe qui, d’autant qu’on leur recommande instamment de ne pas le faire. Mais en même temps, une fois que cette première barrière a pu être franchie, toutes les résistances tombent et les personnes vont se trouver très démunies face à des démarches malveillantes. »

Source : rapport de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires

Commentaires

comments

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

L'actualité française et internationale.

Copyright © Continental News